RENAISSANCE DU CONGO (12.D.G.P.D)

RENAISSANCE DU CONGO  (12.D.G.P.D)

AGRICULTURE ENTRE PROMESSE ET ACTIONS CONCRETES


Publié le 31/05

Vie associative : l'Association congolaise d'amitié entre les peuples invite ses membres à pratiquer l'agriculture

Ce vœu a été émis le 27 mai, à la mairie de Bacongo, par le président national de l'Association congolaise d'amitié entre les peuples (Acap), Vital Balla. 

« Si hier nous menions une lutte pour la libération des peuples, aujourd'hui il faut mener une lutte pour l'industrialisation de l'agriculture », a-t-il déclaré en s'adressant aux membres du mouvement. Cette communication, qui s'est déroulée en présence du maire de l'arrondissement et président d'honneur du mouvement dans cette circonscription, Raymond Kouba, entre dans le cadre du 46e Mois de l'amitié, lancé par l'Acap le 25 mai et qui s'achèvera le 19 juin prochain. Le thème retenu est « La terre, mamelle nourricière du peuple ». Rappelons que l'Acap, organisation non gouvernementale créée en 1964, œuvre pour qu'une meilleure entente s'établisse entre les nations et pour le rapprochement du peuple congolais avec d'autres peuples du monde. 

Pour les membres de l'Acap, ce Mois de l'amitié sera consacré à une réflexion en profondeur sur le développement des métiers de la terre. Ils entendent encourager et appuyer d'autres ONG et associations dans le domaine agro-pastoral. 

Une autre communication co-animée par Charles Kinzenza et Joseph Ossebi, tous deux conseillers du ministre de l'Agriculture et de l'élevage, a été développée sur l'industrialisation et la modernisation de l'agriculture - une priorité du chef de l'Etat dans son projet de société le Chemin d'avenir - sur les questions suivantes : comment moderniser et industrialiser l'agriculture ? Le Congo dispose-t-il des ressources nécessaires pour relever ce défi ?  

La modernisation de l'agriculture, ont-ils expliqué, doit répondre à cinq impératifs, à savoir : nourrir correctement la population, fournir les matières premières à l'industrie, dégager le surplus nécessaire au financement des autres activités dans d'autres secteurs, procurer des débouchés aux autres industries agro-alimentaires et, enfin, contribuer aux équilibres macro économiques internes et externes.  

Pour cela, il faut améliorer la productivité du travail agricole, mettre en place des structures de vulgarisation autour de l'environnement de l'exploitation, ainsi qu'un dispositif permettant aux agriculteurs de se prémunir contre les risques. L'agriculteur doit être capable d'approvisionner « en temps réel ».  

Enfin, les conférenciers ont encouragé les membres de l'Acap et d'autres ONG à s'informer auprès du Fonds de soutien à l'agriculture sur les modalités de crédit. Ce centre, ont-il rappelé, a été mis en place pour soutenir les agriculteurs ; il est situé dans le quartier Mpila, en face du dépôt ex Hydro Congo.  

L'Acap a prévu d'intervenir dans les jours à venir dans d'autres arrondissements pour porter son message. 

Notons que Raymond Kouba a remis un présent au président national de l'Acap, au nom des membres de cet arrondissement, pour les efforts qu'il a déployés dans la conquête de la paix au Congo et avec d'autres Etats.  

Tiras Andang




31/05/2010
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 210 autres membres